pas-de-chimio-pour-moi

pas-de-chimio-pour-moi

Me voilà de retour !

Il y a au moins six mois que je n'ai rien publié sur ce blog.

En juin, les analyses biologiques étaient presque à la normale, mais les ganglions avaient grossis. J'ai pensé qu'ils travaillaient et ne me suis pas plus inquiétée que ça et je me suis beaucoup lâchée sur l'alimentation. Je suis revenue à ce qui ne convient pas à mon corps mais convient parfaitement à mon bec de gourmande.

 

J'ai donc repris des kilos et en octobre quand j'ai refait les analyses, elles étaient moins bonnes et les ganglions avaient encore grossis. L'inquiétude de ma fille chérie plus une légère pression de l'oncologue ont emporté la décision, j'ai accepté une série de 4 "traitement" dans les deux mois avec 30% de chimio et 70% de "Thérapie ciblée" en fait on vous donne des anticorps.

 

La première chimio était le 20 octobre. C'est une très grande salle avec des fauteuils et des cancéreux partout. Déjà un peu glauque même si certaines rigolent bien.

Quand ils m'ont piqué la veine, j'ai commencé par avoir très mal et j'ai tout de suite pensé : Ils me perfusent la mort... au début ce sont des anti-histaminique pendant environ 30 mn  puis la chimio elle-même  pendant une heure où on vous met un casque comme chez le coiffeur sauf que c'est glacé ! C'est pour éviter la vasoconstriction et la perte des cheveux (on m'a quand même recommandé de ne pas me laver les cheveux et de ne pas me coiffer avec une brosse, ni un peigne).

 

Puis à nouveau un anti-histaminique pour éviter une légère allergie à la thérapie ciblée, car mes anticorps pouvaient rejeter ceux qu'on leur envoyait en renfort.

 

Un peu la gorge ou le nez qui gratte, la langue peut un peu gonfler ou une légère migraine... En 10 mn ça passe  toujours avec leur anti-machin... Moi ? J'ai tout eu  et pas un peu. Ma langue a tellement gonflé que je n'ai pas pu parler pendant une heure... Un vrai supplice pour moi !!!

 

Ils m'ont donc refait deux fois des perfusions de l'anti-histaminique et ça n'a rien changé donc ils ont arrêtés le traitement et gardé en observation pendant deux heures... Résultat, j'y ai passé toute la journée(9h/17h) au lieu des trois heures annoncées.

 

Je me sentais terriblement mal, bien pire que ce que j'avais traversé depuis la révélation de mon lymphome... J'ai mis environ deux semaines à m'en remettre. Ce qui n'est pas compatible avec les deux soirs par semaines où je joue au théâtre en ce moment.

 

J'ai donc décidé de ne jamais y retourner.

 

Mon guérisseur préféré m'a suggéré un long jeûne hydrique. Comme je ne suis pas assez calée en physiologie, j'ai cherché quelqu'un pour m'accompagner dans ce jeûne. Plusieurs naturopathes m'ont proposé des jeûnes de 3 jours ou un accompagnement avec la chimio.

 

Finalement on m'a parlé de Désiré Mérien, le précurseur du jeûne en France. Je l'ai appelé, il m'a dit qu'il voulait me voir et qu'il venait le 6 novembre à Paris. Il m'a dit ce que je devais manger et de me peser tous les matins.

Quand je l'ai vu, il n'a pas été intéressé par mon relevé de poids, mais en revanche a insisté pour que je perde rapidement 35 kilos... 300 g par jour m'a-t-il dit... Ce qui me semble catastrophique au niveau de ma peau... Je dois avoir l'air tellement juvénile qu'il n'a pas remarqué que j'étais une vieille peau...

 

Et, Ô joie, il m'a dit de manger une salade verte par jour.

Point à la ligne.

Je lui ai dit que j'aurais faim, il m'a répondu on s'en fout ! Que ce n'était pas convivial... Il m'a dit texto "Et chier, c'est convivial ? C'est la même fonction...

 

Je l'ai trouvé un peu ayatollah alors, j'ai décidé de me débrouiller toute seule avec mes propres recherches et tout ce que j'ai appris avec les vidéos de Thierry Casasnovas.

 

J'ai donc passé un peu de temps sur internet et j'ai trouvé le site de Michel Dogma où on peut télécharger un e-book "Cancers hors protocole" et j'y ai trouvé un tas de choses que je pratique plus ou moins, et surtout une technique pour savoir quoi choisir comme compléments alimentaires. Il s'agit de kinésiologie.

En pratique on se met contre un mur on lève un bras sur le côté aussi haut que possible. On marque l'endroit... Il faut le faire à deux (mon fiston a servi de "mesureur"). En suite on dit le nom des produits et des aliments un par un. Si le bras monte plus haut que la première fois c'est bénéfique pour soi. S'il arrive à la même hauteur, c'est sans importance. S'il arrive plus bas, c'est mauvais pour soi.

Je l'ai fait. J'ai vu que ma propolis rouge et mon asiantonic étaient recommandés, que mon aloé arborescens , mon mélange sirop d'érable/ bicarbonate de soude aussi. L'EFT également. En revanche, et je ne sais vraiment pas pourquoi le Tong Ren non, mais là où le bras a vraiment refusé de monter c'est pour chimio.

 

Martine d'Activ'bio m'avait envoyé des documents sur les polyamides mauvaises pour la santé. J'avais renâclé puisque tout ce que j'aime est interdit.  J'ai donc testé les aliments un par un et à part les tomates où mon corps a dit ok... Tous les trucs que j'aime (champignons, concombres, graines germées, amandes, noisettes, cajou, viande... etc...) c'est niet !

 

J'ai quand même droit à mon Kéfir et mon Kombutcha.

 

Donc depuis lundi je fais du fasting et ne mange qu'une fois par jour, vers 16 h... Une grosse salade et un fruit plus une infusion de gingembre citron.

 

Je n'ai pas faim en dehors et je tiens une sorte de carnet de bord de mon état et de mon poids. Depuis dimanche, j'ai perdu 1,8 kg.

 

Quelques nouvelles dans quelques temps !

 

Le moral est toujours au beau fixe !

 

 

 

 

 

 



09/11/2016
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres